Qui est Romain OZANON ? 

Je suis un comédien de 29 ans, je me suis installé à Paris il y a un an après une dizaine d’années passées à Lyon. J’ai grandi en Bourgogne, à Givry en côte Chalonnaise.

– Si tu devais te décrire en 3 mots, quels seraient-ils ?
Intuitif, énergique, créatif.

 

 

 Que fais-tu actuellement ? (dans ta vie)

Je me suis installé à Paris afin de développer ma carrière dans le secteur de l’audiovisuel (Cinéma/ Télévision/ Publicité). Je fais quelques tournages, je passe des castings et je cherche à rencontrer un agent artistique pour m’accompagner dans mes démarches.

Je travaille à l’écriture d’un spectacle, un seul en scène que j’aurai le plaisir d’interpréter. Il s’agit d’un personnage de groom un peu maladroit qui attend des clients qui ne viendront jamais… Je travaille avec mon ami écrivain Arnaud Dudek qui va m’aider pour cette première phase d’écriture.

Je souhaite également réaliser l’adaptation d’un roman au Cinéma, sous forme de court ou long métrage. L’action se déroule dans un petit Village en Corse…

Pour tous ces projets, il faut du temps, de l’énergie et de l’argent. C’est pourquoi je m’y consacre entièrement.


– Quelles sont tes passions ?

Je suis passionné de Cinéma. J’adore l’énergie déployée sur les plateaux de tournage, ce sentiment d’avoir plusieurs vies au cours d’une même journée… Il faut se rendre utile pour les uns et les autres, être à l’écoute de plein de choses, donner corps et vie à son personnage dans des conditions difficiles et avec parfois beaucoup de contraintes ! J’adore tout cela. Et j’éprouve autant de plaisir à regarder un bon film seul ou avec des amis ! Le Cinéma ouvre beaucoup de portes dont celle de la discussion et des émotions.

En ce moment, je suis passionné par le corps et son langage ainsi que par les corps en mouvement. Que raconte notre corps quand on ne fait rien ? Qu’est-ce que raconte ou trahit telle posture ou telle autre ?

Par exemple, le « corps » du personnage de Charlie Chaplin comporte en lui des « conflits » : il est réservé et timide en haut de son corps, en témoigne ses épaules remontées et son plexus fermé. En bas, il « s’ouvre », il est naïf comme un bébé, il a le bassin en arrière !

Je vais essayer de travailler là-dessus sur mon spectacle : le corps, son langage… Mais aussi et surtout : la chute. Pourquoi rit-on quand quelqu’un tombe ?…


– Comment tout a commencé ?

Tout a commencé quand j’étais petit, apparemment, je regardais en boucle le film Cinéma Paradiso. Je m’identifiais au personnage qui s’introduit en douce dans la cabine du projectionniste joué par Philippe Noiret.

Et puis au Lycée, à l’option Théâtre, on m’a confié des rôles importants : Fantasio d’Alfred de Musset et Platonov d’Anton Tchekhov. C’est peut-être à ce moment-là que ça a vraiment commencé.
– ta devise ou situation préférée ?

Je n’ai pas réellement de devise qui me permette d’avancer au quotidien, mais là, spontanément, je pense à :

« Connais-toi toi-même ! »  Qu’on attribue à Socrate.


 quels sont tes points forts ?

J’ai le désir de bien faire, je suis un bosseur et j’aime apprendre. Je pense que je suis quelqu’un de combatif. 
Je ne m’arrête pas tant que je n’ai pas obtenu le résultat que je voulais.


Quel artiste, personnage public t’inspire?

En ce moment, Monsieur Fraize est le personnage qui me fait le plus rire. J’ai d’ailleurs regardé toutes ses vidéos hier dans le train. Je le trouve incroyable et burlesque, en décalage permanent… C’est une source d’inspiration intarissable pour mon spectacle, j’aimerais d’ailleurs travailler avec lui.

Dans les réalisateurs d’aujourd’hui, j’admire Quentin Dupieux, Gaspard Noé et Romain Gavras parce qu’ils prennent des risques et questionnent le Cinéma.

Au niveau musical, je suis fan absolu de la chanteuse Espagnol Rosalia, qui mêle Hip-hop et Flamenco.

Mes plus grandes sources d’inspiration resteront : Patrick Dewaere, Gérard Depardieu,  Mister Bean et Jacques Tati.


– Quels souhaits as-tu pour la suite ?

Je souhaite concrétiser ces 2 projets ( le spectacle / le film) , trouver des moyens de production viables ! (à bon entendeur…) Et pouvoir vivre encore longtemps de mon métier.


– Quelle serait “la” collaboration dont tu rêves ?

Je dirais probablement Romain Gavras parce qu’il maîtrise à merveille les codes de la pop culture, que je crois en lui depuis le début et l’époque de « Kourtrajmé » et parce qu’il a le même prénom que moi !


– Que peux tu conseiller, aux jeunes qui veulent, eux aussi se lancer dans ce domaine ?

Travaille, accroche-toi et apprends à aimer les pâtes !


– Le mot de la fin, dis nous une chose qu’on ignore sur toi ^^ ? 

Je suis allergique aux poils de chats !


– Quel est le dernier post que tu as posté sur ton compte instagram ? 

Une photo de Paris la Nuit avec des trains, de la fumée, des nuages et une jolie lumière.
J’allais jouer au foot à Ivry et je suis passé devant, par hasard… 
En réalité, je ne crois pas au hasard…


 

 

Pour suivre ses aventures, ça se passe sur son compte instagram “GO“! 

Voilà un comédien, prometteur, beaucoup de bonnes ondes pour la suite !

Ps: merci à toi pour cette interview

Xx